Master international de la santé

Lundi, 4 Janvier, 2010
National

En savoir plus sur le projet :

- Document de présentation

Le Projet :
Le Master « Sciences de la Santé et du Développement » a été créé afin de proposer une spécialité recherche et/ou professionnalisant dans le domaine de la pathologie humaine, dirigée tout particulièrement vers les Pays du Sud.

Le Master se propose de former les étudiants scientifiques et ceux issus des filières de Santé aux nouveaux enjeux de santé tels que les maladies infectieuses, les maladies génétiques, le cancer, les effets de l’environnement sur la santé (pollution), les conséquences sanitaires des bouleversements géopolitiques (déplacement de populations, bioterrorisme), les pathologies métaboliques et vasculaires.

Ce programme permet à des étudiants du Sud de grande qualité de se former sur place dans le cadre d’un programme d’enseignement co-construit ; l’enseignement du Master « Sciences de la Santé et du Développement » est dispensé, dune part, depuis Marseille vers Oran en visioconférence, d’autre part, en présentiel à l’Université d’Oran.

Au cours de la première année de Master, Marseille délivre 3 Unités d’Enseignement (Génétique Humaine et Médicale, Immunologie Médicale, Virologie Médicale) au premier semestre et 3 UE optionnelles (Bases de l’Interaction Hôte-Pathogènes, Biologie Vasculaire, Médecine des Voyages – Santé Humanitaire) au second semestre.

En deuxième année, l’Université d’Oran (Algérie) choisit 3 UE parmi les spécialités proposées par Marseille (Maladies Infectieuses, Génétique, Oncologie, Nutrition) en fonction de ses objectifs de formation et de recherche.

Le reste de l’enseignement en première et en deuxième année est réalisé sous forme de cours en présentiel à l’Université d’Oran et sous forme de stage en Algérie et en France. L’objectif final à atteindre est la délivrance d’un double diplôme.

Le partenariat :
L’Université de la Méditerranée (Faculté de Médecine) est le porteur du projet. Le management est assuré par le Consortium des Universités Euro-Méditerranéennes TETHYS.

La promotion ouverte en 2010 met en œuvre l’Université de la Méditerranée (Marseille), l’Institut de recherche pour le Développement et l’Université d’Oran Es Sénia (Algérie). L'IRD et l’Université de la Méditerranée mettent leurs laboratoires à disposition pour l'accueil des étudiants. L'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille et l'Institut Paoli-Calmettes participent au projet par un appui logistique (réalisation de certaines sessions de visioconférence) ou par leur participation aux enseignements.

Une version élargie du présent projet est envisagée dès la rentrée 2011 en incluant les partenaires suivants : l’Université de Constantine (Algérie), l'Université Hassan II de Mohammedia-Casablanca (Maroc), l’Université Abdelmalek Essaâdi (Maroc), l'Université de Monastir (Tunisie), l'Université de Sfax (Tunisie), l'Université Saint Joseph à Beyrouth (Liban), l’Université Libanaise (Liban), l'Université des Iles Baléares (Espagne), l'Université des Etudes de Gênes (Italie).
Pour cette version élargie, une réponse au quatrième appel à propositions du programme européen Tempus a été déposée en février 2011 pour une demande de financement portant sur une durée de trois ans pour un projet d’une valeur d’environ 1.3 M€.

 

Environ une dizaine d’étudiants sera formée par promotion et par partenaire, soit, pour la version élargie du Master, environ une centaine d’étudiants au total (environ 10 par université partenaire au Sud).

 

Objectifs visés

- offrir une formation de haut niveau en adéquation avec les exigences actuelles des professions couvrant les grands domaines de la recherche biomédicale.

 

- créer une spécialité recherche et professionnalisant a visée internationale afin de préparer les étudiants issus des filières scientifiques et ceux issus des filières de santé aux nouveaux enjeux de santé tels que les maladies infectieuses, les maladies génétiques, le cancer, les effets de l'environnement sur la santé (pollution), les pathologies métaboliques et vasculaires.

 

- favoriser les échanges inter-universitaires et l'harmonisation des connaissances des étudiants scientifiques et de ceux issus de filières de santé en utilisant un apprentissage incluant la formation ouverte et à distance par visioconférence. L'objectif est d'augmenter le nombre d’étudiants formés et d'améliorer le niveau de connaissances des futurs cadres de la recherche biomédicale répondant à une demande croissante induite par le développement économique des pays émergents.

 

- favoriser la mise en place d'un réseau transméditerranéen de formations et de recherche dans les pays euro-méditerranéens. Pour ce qui concerne la formation, ce projet en est l'illustration. Pour ce qui concerne la recherche, cette démarche s'appuie sur une politique d'excellence grâce à un réseau de laboratoires européens déjà existants. Ce projet pourrait à moyens termes conduire à la création de laboratoires internationaux communs dans ces domaines.

 

Les étudiants concernés auront accès à un programme d'excellence qui leur permettra de se former dans leur université d'origine dans le cadre d'un programme d'échange institutionnel via un cursus incluant de façon harmonieuse un enseignement en présentiel et à distance.

 

L'objectif sera atteint par une formation basée sur l'excellence et adaptée aux besoins de chaque université (pays) partenaire. Ceci suppose une adéquation entre la formation théorique et la formation pratique via les laboratoires d'accueil qui seront les pivots de la formation. Certains étudiants pourront continuer en thèse de doctorat et à partir de là, deviendront des enseignants-chercheurs dans le domaine des maladies infectieuses, de l'oncologie, de la génétique et des maladies métaboliques et s'inséreront tant dans l'enseignement supérieur et la recherche que dans le monde hospitalier et industriel.

 

Pour informations: Jean Louis MEGE, Faculté de Médecine ; jean-louis.mege@univ-amu.fr
                              Loic OROFINO, Téthys ; loic.orofino@univ-amu.fr